lundi 25 juillet 2016

La Couronne (Kiera Cass)

Titre : La Couronne
Auteur : Kiera Cass
Genre :  Dystopie
Série : la Sélection (tome 5)
Nombre de pages :  333 pages

Résumé :
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeà doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. 

Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants. 
Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter. 

C'est étrange pour moi de chroniquer ce qui sera la fin de cette saga. En grande partie parce que les quatre premiers tomes ont été pour moi des coup de cœurs, et que ce dernier ne l'est pas. Et pourtant, croyez moi que ce n'est pas du à un manque de qualité, loin de là. (Je viens de vous spoiler l'intégralité de ma chronique là, non ? Hum, pardon).

Retrouver le style simple de Kiera Cass fut un plaisir. C'est direct, épuré. Pas de grandes tournures, de style qui sort de l'ordinaire. Toutes ses phrases vont droit au but et on dévore ainsi la lecture de bout en bout. J'ai commencé le livre en me disant "Yo je vais lire dix pages le temps que ma copine soit prête à écrire". Et puis j'ai refermé le livre trois heures plus tard, après l'avoir fini. C'est un peu effrayant, quand même.
Du côté de l'univers, ce fut également plaisant de retrouver Illeà, sa monarchie et les questions que tout ça va poser sur notre propre société. D'ailleurs, le choix que fait Eadlyn vers la fin est plutôt intéressant, même si il m'a pas mal surprise par plusieurs aspects - mais bon, spoil oblige, je vais me taire.

Du côté de l'histoire, on va pas se mentir, c'est aussi profond que dans le cas des autres livres. En fait avec le recul, je me rends compte (et ça va peut-être en fâcher certain(e)s) que l'histoire des premiers tomes n'était au final pas bien... épaisse ? Soyons sérieux quoi, c'est l'histoire d'une fille dans un château qui hésite entre plusieurs garçons. La mère, comme la fille. Heureusement, Eadlyn permet quand même, en tant que princesse, sœur et femme, de poser plusieurs problématiques que sa mère n'avait pas à l'époque. On voit ainsi tout ce qu'elle fait et tout ce qui lui passe par la tête lorsqu'elle est en train de régner, l'air de rien. J'aime bien voir cette sorte de monarchie actuelle, où régner ne signifie pas simplement prendre des décisions, mais également prendre en compte toute l'opinion publique et ce que chaque acte aura comme répercussion. C'est intéressant.
Et puis, mine de rien, il y a plusieurs retournements intéressants entre les différents personnages. Dont un que bon... pour ma part, j'ai vu venir d'assez loin parce que c'était quelque chose que j'espérais, mais il n'est pas dit que ce soit le cas pour tout le monde, donc coup de chapeau !

Enfin, si le point faible est l'histoire, il va sans dire que le point fort du livre reste quand même les personnages et chaque relations qu'ils ont tissés les uns avec les autres. C'est intriguant de se retrouver encore une fois à la place du "prince" de la première partie de la série, de voir ce que c'est que de devoir choisir entre toutes ces personnalités qui sont là. Comme chacune, en tant que lectrice, j'avais fait mon choix - et j'ai été comblée par la fin. Je ne vous dirai rien, mais si je m'y attendais car je l'espérais, j'étais vraiment heureuse de voir ce choix.
Chaque garçon ou presque a sa propre personnalité, dont certains qui sortent vraiment du lot, comme Henri que j'ai trouvé atrocement touchant et mignon dans sa façon d'être. Certains sortent du lot de façon différente mais ça m'a vraiment surprise. Quant à Eadlyn, elle est devenue au fil du tome 4 plus appréciable, et ce tome 5 a fini de me convaincre sur le fait qu'elle était également humaine - quelque part, j'ai l'impression d'avoir suivi le même chemin que son peuple dans le livre.

En fait c'est terrible, il y a plein de détails dont j'ai vraiment vraiment vraiment envie de vous parler, comme un couple surprise qui apparaît à un moment donné du livre, mais je ne peux rien vous dire. Argh ! Mais je veuuux vous en parler c'était tellement bien, et tellement bien vu de la part de l'auteur ! C'est presque dommage que ça n'apparaisse pas déjà dans la première partie de la série. Nyeh.

Je ne sais pas si j'ai vraiment réussi à faire passer ce que je voulais - je deviens rouillée, heh. Retenez simplement que l'univers et la plume sont des constantes réconfortantes, que l'histoire ne casse pas des briques de plot twist, mais que les personnages et les relations sont très convaincantes, en plus de quelques touches qui viennent pimenter le tout. Ce n'est pas un coup de cœur, mais c'en est vraiment très, très prêt. C'est la conclusion parfaite à la série, pour moi. 

9/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire