jeudi 26 mars 2015

le Feu de la Sor'cière (James Clemens)

Titre : le Feu de la Sor'cière
Auteur : James Clemens
Genre :  Fantasy
Série :  Les Bannis et les Proscrits (Tome 1)
Nombre de pages : 536 pages

Résumé :
Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l'espoir de préserver le bien. 
Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu'elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s'emparer de la magie embryonnaire qu'elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible... mais aussi vers la compagnie d'alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux. 

Mes déesses, depuis le temps que je devais lire ce livre !
Il trainassait au fond de ma PAL, et à chaque fois, je jetais un oeil sur sa couverture, me disait "mouuuuais... peut-être..." ... et puis finalement, j'en prenais un autre. Le pauvre.

Et pourtant, mauvaise idée, parce que j'ai passé un excellent moment (bien qu'un peu long) à lire ce livre ! Un peu long parce qu'honnêtement, les événements tirent parfois un peu en longueur, mais rien qui ne soit pas supportable ! L'histoire nous embarque dans un voyage un peu... compliqué, il faut bien se l'avouer. En fait, on commence un premier récit, qui nous amène dans un second, qui... raconte lui-même l'histoire "centrale". Bref : il faut s'y retrouver ! C'est déjà pas facile. Mais c'est sans compter qu'en plus, l'histoire "centrale"  n'est pas non plus des plus simples. On y retrouve tour à tour trois mages qui vont donc accomplir quelque chose de très précis afin de pouvoir créer un moyen de les sauver tous... puis ont saute à plus de 500 ans plus tard, à une jeune fille (celle de la couverture, superbe au demeurant), qui découvre du jour au lendemain les pouvoirs qui vivent en elle.
Et à partir de là, tout s'enchaîne ! On perd un personnage, on en découvre d'autres, un groupe se forme, se défait, puis se retrouve... et on vogue sans cesse de découvertes en découverte, en comprenant peu à peu qu'au final, tout va rejoindre une sorte de "point central", un nœud formé dans l'histoire par les actes de certains et qui semble tenir à cette conclusion : la fragile Elena, qui ne comprend encore rien à tout ce qui lui arrive, pourrait bien un jour être responsable de la chute du monde... Sombre tableau, mais au combien captivant !

D'autant plus captivant que les personnages ont le mérite d'être haut, HAUT en couleurs. Honnêtement, j'ai rarement vu un livre décrivant autant de personnages (rien que dans le groupe "noyau", je ne pourrais tous les décrire, il y a ... au moins huit ou neufs ?!)... et qui pourtant, parvient à les tenir tous très "distincts" les uns des autres. Ma mémoire un peu bancale ne me permettrai pas de vous citer tous les noms, mais je peux en tout cas me pencher sur deux ou trois d'entre eux : Elena, Er'ril et le soldat au nom imprononçable.
Elena, bien sûr, car elle est l'héroïne de ce roman. Je l'ai beaucoup aimée, dans sa fragilité mais aussi dans toute la force qu'elle réussi parfois à trouver en elle et avec laquelle elle peut agir. Bien sûr, elle est encore "faible", ballottée dans tous les sens par la vie qui a décidément choisi de lui en faire voir de toutes les couleurs ; mais il y a des moments où elle va sortir de ce rôle, avancer et faire front pour qu'on lui fasse un peu confiance, et ça j'aime. J'adore, quand une héroïne ne reste pas campée sur ses bases tout au long du livre, et même si Elena fait parfois un peu peur, je l'aime beaucoup !
Er'ril m'a pas mal touchée également dans sa douleur et ses remords. Il se paie un sacré bagage sur le dos et pourtant, il continue à avancer, malgré le poids de l'âme qu'il traîne, de tous les cadavres planqués dans ses placards. j'ai honnêtement un peu moins à dire sur lui, parce qu'en fait, la véritable profondeur de ce personnage ne se dévoile que lorsque de grands retournements apparaissent...
Enfin,je vais faire un petit crochet par ce soldat... je ne peux vous dire grand chose sur lui, à part que définitivement, c'est un[e personne très peu respectable aux mœurs discutables]. Vraiment. Et que si je pouvais, je lui arracherai les yeux à la cuillère. Mais d'un autre côté, j'ai fini par avoir pitié de lui... il a également une certaine profondeur, c'est un personnage en fin de compte plutôt ambigu...
Tout ça pour dire que ces personnages sont vraiment bien construits et c'est assez époustouflant à voir, j'aimerais vraiment pouvoir faire de même, avec les miens !

Enfin, un petit détour sur la plume. Cette dernière est bonne : parfois, il y a un peu trop de descriptions dans les scènes d'actions ce qui les rend un peu redondantes, mais le rythme reste plutôt fluide et agréable. C'est juste cette histoire de différents "univers" imbriqués qui m'a rendue un peu perplexe, au début : on risque vite de perdre le lecteur, avec une telle manœuvre. A voir si cette dernière sera vraiment justifiée ou simplement là pour donner un peu plus de reliefs à l'histoire. Pour ma part, j'attends de voir...

En achetant ce tome sur le conseil d'une vendeuse, je ne m'attendais honnêtement pas à grand chose. Mais au final, c'est un roman très chouette que j'ai découvert ! Des personnages inouïs de profondeurs, une héroïne plutôt attachante et une histoire qui va de rebondissements en rebondissements, nous ouvrant à des réflexions parfois très profondes... Mis à part un univers qui m'a semblé au début inutilement compliqué, c'est pour moi un quasi sans-fautes ! Mais il lui manque cette petite chose qui en fait un coup de cœur, je lui laisse donc un honorable...

9/10


2 commentaires:

  1. J'ai lu de tellement bons avis sur cette saga mais je n'ai pas craqué encore lol!

    RépondreSupprimer