dimanche 5 octobre 2014

L'appel de la Lune (Robin D. Owens)

Titre : L'appel de la Lune
Auteur : Robin D. Owens
Genre :  Fantasy / Fantastique
Série :  La série des Invocations (tome 2)
Nombre de pages : 601 pages

Résumé :
Quand la lune sera pleine, trace au sol un pentagramme de trois mètres de côté, allume les bougies, détache tes cheveux... Ainsi seront libérés tes pouvoirs...

Depuis quelque temps, Marian, une jeune étudiante du Colorado, fait d'étranges rêves, à répétition. Et voilà qu'à présent, un médium vient spontanément lui délivrer ces conseils, prétendant avoir entendu son appel ! Guidée par ces paroles prophétiques, elle pratique, une nuit de pleine lune, un rituel qui la propulse dans le monde de Lladrana, un univers mystérieux dominé par la magie et gouverné par une caste de sorciers. Là, elle comprend bientôt qu'elle a pour mission d'aider la population, menacée par des créatures maléfiques. 
Possédant, sans la maîtriser, une grande force magique, Marian se retrouve au coeur d'une véritable lutte d'influence. Alors que, convoitant l'immense pouvoir qu'ils pressentent en elle, de nombreux maîtres-sorciers la veulent pour apprentie, elle ne sait à qui se fier : Bosgond, le doyen de la Communauté, ou le beau Jaquar, vers lequel elle est irrésistiblement attirée mais qui, si elle en croit ses visions, serait destiné à causer sa perte ? 


Bon, je vais arrêter de faire des commentaires sur la longueur schizophrénique des résumés, hein ?
Alors, l'appel de la Lune ! Titre qui tend à controverse d'ailleurs étant donné qu'un autre livre porte ce nom en français, un tome écrit par Patricia Briggs. C'est pas problématique d'ailleurs dans le monde de l'édition ça ? Hum.
Alors, ce livre qui m'a pris tant de temps à lire, horreur  ? Catastrophe ? J'en ai tant été dégoûtée que je n'avais plus la force de tendre le bras vers lui pour parcourir ses pages ?

Euh, non, pas vraiment, en fait.
En réalité, ce livre est très bien. Pas faramineux, mais il a du bon, il se laisse lire très agréablement et j'ai aimé le parcourir. Ceux qui suivent la page Facebook savent que j'ai repris les cours à l'université très récemment et que jusque là, j'avais des journées de folie qui me laissaient à 21h, épuisée, m'écroulant dans mon lit pour un repos bien mérité. J'ai donc pris énormément de temps à lire ce livre. Du coup désolée pour tout ce silence. Mais il est fini, et jetons nous de suite sur ce tome 2 !

Même si à vrai dire, je vous avouerai que je ne sais pas si on peut réellement parler d'un tome 2 au sens ... précis du terme ? Si vous avez lu le résumé, vous vous rendez bien compte qu'on parle du même monde que dans La prophétie de Lladrana, mais pas du tout des mêmes personnages. C'est donc une suite dans l'histoire "générale" du monde (on sent d'ailleurs un schéma qui commence à se dessiner petit à petit, et qui, je dois l'avouer, me plait beaucoup ) mais, au niveau des personnages, c'est plus une toute nouvelle histoire, qui en introduit de nouveaux et en récupère certains.

Ces personnages sont intéressants dans leurs faiblesses et leurs démons cachés. un en particulier doit faire face tout au long du roman à une modification de ses plans qui le pousse à également changer sa morale, ce qu'il fait d'une manière très intéressante... et surtout très humaine. J'ai beaucoup aimé le personnage de Tuck, qui m'a bien fait rire à plusieurs reprises. Et j'ai haï certains personnages pour ce qu'ils font à certains moment également, même si je ne puis vous dévoiler quoi que ce soit ici.
En fait, j'ai vraiment eu du mal avec deux personnages en particulier... La multiforme et Marian, notre héroïne.
La première tout simplement parce qu'elle me tapait carrément sur le système à force ; on sent bien qu'elle cache énormément de choses et que c'est peut-être bien pour le bien d'Amee (la planète), mais... son attitude à un je-ne-sais-quoi de Dumbledorien qui me soûle carrément tant elle ne laisse plus vraiment de place au libre-arbitre des personnages à ce point.

Quant à Marian, c'est... l'attitude qu'elle avait parfois et ce qu'elle représente, au fond, qui était pas mal énervante pendant une partie de l'histoire. Mais rassurez vous, elle se soigne. C'est simplement qu'elle arrive et... au contraire de la première Exotique, connait directement presque tout le langage. Bien sûr, ça a une explication totalement logique et qui se tient, mais... ça coupe une des mécaniques que j'avais adoré dans le premier livre, l'isolement créé par la barrière de la langue entre l'héroïne et son nouvel environnement. Marian, elle, s'y intègre bien plus vite...
Et surtout, quelque chose s'ajoute à tout ça : son pouvoir. On sait dès le début que les Exotiques appelées par les communautés sont forcément puissantes car elles sont là pour aider la planète entière... mais Marian, j'ai vraiment l'impression qu'elle tape dans le niveau de la Mary-Sue  (un personnage créé pour être forcément surpuissant, qui dépote tout et tout le monde). Je veux dire, elle passe un nombre hallucinant de "paliers" à toute vitesse comme si ces derniers n'existaient pas, comme si elle n'avait quasiment aucune difficulté... et ça me contrarie un peu qu'elle n'en ai presque pas.

Mais ce sont parmi les seuls "vrais" défauts du livre, j'ai en revanche beaucoup aimé, comme je l'ai dit, l'histoire qui se déroule dans le roman... et surtout ce qu'on apprend et qui annonce un peu du contenu des trois tomes suivants, posés dans un coin de ma bibliothèque... et que j'ai hâte de dévorer ! J'espère sincèrement que les personnages ne seront pas aussi énervant que Marian, mais je n'ai pas tant que ça de craintes, entre le premier et le second tome qui étaient tous deux excellents, j'ai déjà une bonne assurance !

Un tome qui n'est donc pas totalement parfait - loin de là - mais qui a beaucoup de bons points qui ont rendu la lecture très agréable, et me donnent envie de lire la suite dès que je le pourrais. En attendant, je le rendrai avec mon amie avec, estampillé sur sa tranche, un digne... 

8.5/10

Et maintenant, Parallon ! Depuis le temps que j'ai acheté celui-là... =') 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire