mercredi 29 juin 2016

Le carnet noir (Perle Ngoyo)

Titre : Le carnet noir
Auteur : Perle Ngoyo
Genre :  Science fiction & Fantastique
Série : Gardiennes (Tome 1)
Nombre de pages : 231 pages

Résumé :
A vous qui venez d'ouvrir mon carnet, je dois vous prévenir que celui-ci ne ressemble à aucun autre ouvrage. Vous ne devez en aucun cas informer d'autres personnes sans lien avec ce carnet de son existence et de son contenu. 

A présent, vous ne pouvez plus faire marche arrière. Maintenant que vous l'avez ouvert, il vous appartient. Seuls vous et vos compagnons en aurez l'accès. 

Ma plus vous guidera dans des endroits improbables, mais vous devrez garder en mémoire qui vous êtes. Ne vous laissez jamais submerger par les embûches que vous allez rencontrer et les doutes qui vont vous assaillir. Mais avant toute chose, vous devrez trouver les trois morceaux manquant de la clef, celle-ci vous guidera dans une aventure des plus étranges. 

Oui.
Alors, non, en fait. Non, non, et encore non. Et cette fois-ci c'est pas un non frustré de Nashira, c'est un non définitivement et totalement déçu - et j'en suis franchement désolée.
Petit clin d'oeil avant de commencer à l'Eden, qui avait l'air d'attendre cette chronique avec beaucoup, beauuuucoup d'impatience. J'espère que ça te plaira !

Gardiennes est en fait un livre que j'ai depuis un sacré bout de temps - que j'ai déniché à la Japan Expo. J'ai pu d'ailleurs y rencontrer l'auteur, qui m'en avait longuement parlé. Et au départ, j'avais vraiment été séduite ! Le livre présentait une belle couverture, l'intérieur des pages est décoré de façon élégante (arabesques dessinées sur les pages...), et surtout, il y avait un petit quelque chose que j'adore habituellement : une enveloppe à l'intérieur du livre, contenant des éléments. Si vous avez déjà lu Cathy's book, vous connaissez ça. Généralement, ce sont des éléments qu'on met quand le livre comporte une enquête, afin que le lecteur puisse la mener de son propre côté.
Bref, ça partait haut. Très, très haut.

Autant dire que la chute n'en fut que plus dure. Parce que chute il y a eu. Et vertigineuse elle fut.
Vertigineuse déjà par le désappointement que j'ai ressenti en ouvrant le livre et en le lisant de façon plus attentive. Déjà parce qu'au final je trouve que les éléments dans l'enveloppe au début du livre ne servent à rien si ce n'est à un peu d'illustration - ce qui est dommage -, et surtout parce que rien ne viendra sauver ça.
La plume de l'auteur n'est pas mauvaise à la base. Mais déjà de ce côté là, elle a besoin d'énormément de relecture. Les tournures sont parfois extrêmement maladroites, au point que je grimaçais devant mon livre. De plus... j'ai été surprise parfois de trouver non seulement des fautes dans le livre mais également... des commentaires de bêta-lecture. Et juste... juste, non. C'est un niveau de politesse plus qu'élémentaire envers le lecteur que de se relire pour au moins enlever ça du livre, quand même. Il ne faut pas non plus exagérer.

Au niveau de l'histoire... je ne comprends pas.
En fait vraiment c'est aussi simple que ça. Je ne comprends pas. Ni d'où l'auteur part, ni où elle souhaite aller. Tout le mystère qu'elle crée autour de son carnet noir et des pierres ne semble avoir presque aucune logique - en tout cas j'ai eu beaucoup de mal à en trouver une ? - et les révélations qui arrivent à la fin ... tombent littéralement comme un cheveux sur la soupe. Comme une perruque sur la marmite de mamie, même.
Vraiment, je ne savais pas à quoi m'attendre quand j'ai acheté le livre, mais c'était un inconnu accueillant, délicieux. Là, j'ai l'impression qu'au lieu du bain chaud auquel je pensais avoir droit, on m'a balancée dans une marre d'eau glacée avec des poissons gluants.

Et pour terminer la métaphore, vous l'aurez peut-être deviné, les poissons gluants... ce sont les personnages. Parce que oui mais juste, non. Non, voilà. Non. Lyra apparaît comme étant un peu trébuchante mais appréciée. On se reconnait dans sa passion de la lecture, mais... ça s'arrête là. Parce que j'ai vraiment l'impression d'avoir en face de moi un personnage en une ou deux dimensions, pas un véritable être pensant.
C'est un peu la même chose avec Sélène et Shawn, et plus tard, Firey et Keena. A plus forte encore raison pour Keena, qui me semble vraiment... inconstante et trouble dans ses faits et ses paroles : un instant elle souhaite partir le plus loin possible, l'instant suivant elle taquine tout le monde comme si elle les connaissait depuis très longtemps...
Mais le pire, vraiment, ce qui a fini de me faire grincer les dents à m'en faire péter les prémolaires, ce sont les relations tissées entre les personnages. Je ne veux pas vous dévoiler toute l'intrigue, mais l'auteur passe un bon moment à développer des sentiments entre deux couples de personnages... pour finir Par jeter tout ce travail à la corbeille et sortir une relation quasiment sortie de nulle part entre deux autres. Sans compter que ça lance même un lien qui est interdit dans le contexte où il est, chose qui est totalement ignorée alors que je la trouve suffisamment importante pour mériter un peu plus que deux lignes dans le coin d'une page.

Non, vraiment. Je ne veux pas descendre totalement ce livre en flammes parce qu'il ne le mérite pas - j'ai conscience que l'auteur a vraiment voulu faire un bon travail. Le problème, c'est que tout mérite encore beaucoup de consolidation. L'histoire est floue et bancale, la plume mérite un sacré coup de balais et les personnages sont... cela me peine de le dire, mais quasiment ridicules. C'est rare pour moi de mettre une telle note, mais je vais être honnête. Pour moi, en l'état, le livre ne mérite pas plus qu'un... 

3/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire