mardi 29 juillet 2014

❤ Ne me touche pas (Tahereh Mafi)

Titre : Ne me touche pas 
Auteur : Tahereh Mafi
Genre :  Fantastique 
Série : Insaisissable (Tome 1)
Nombre de pages : 373 pages

Résumé :
Je suis maudite
J'ai un don

Je suis un monstre
Je suis plus forte qu'un homme

Je veux qu'il me touche
Il ne doit pas m'approcher

Je suis leur arme
Je me vengerai

Si vous vous demandez, oui, je me suis amusée comme une petite folle à faire ce résumé. Hihihi. 
Hum. Hu-hu-hum. Hum.

...
Hum.
GNUH.

Voilà, je crois que j'ai tout dit.
Bonne lecture à tous et... hein ? Comment ça développer ? Rooh... Bon, je vais faire de mon mieux, alors.

Ce livre est génial. Je l'ai commencé sitôt après avoir fini la précédente chronique et je vous assure que j'ai du me battre contre moi-même pour ne pas constamment lâcher tout ce que j'étais en train de faire (surtout s'il s'agissait de mes examens à réviser, humpf) pour me jeter sur le livre et le dévorer tout cru.
Et vous savez quoi ?
Bah j'ai perdu. J'ai dévoré le livre, j'ai sacrifié plusieurs heures de sommeil pour ça et je l'ai fini au petit matin. Et bon sang, bon sang, BON SANG que c'était bien !

J'imagine que la première chose dont on peut parler, avec le résumé qu'il se trimbale, c'est la plume de l'auteur. Une plume parfaitement, simplement, magnifiquement géniale. J'ai rarement vu un auteur jouer autant avec les mots, les phrases, les codes du genre, les nombres et tout le reste. J'ai carrément adoré le concept de ces pensées, qui lui viennent spontanément et que l'héroïne doit réprimer dans sa tête, visible sous forme de phrases barrées. J'ai adoré sa tendance à compter sans cesse, à décomposer les choses en chiffres, parfois les mêmes, parfois en suite, parfois incohérents... Cela souligne un peu le côté folie qui habite le personnage, ça ajoute un petit parfum subtil et merveilleux.
J'ai aussi adoré les tournures de phrase imagées qui m'ont parfois beaucoup faite rire au détour d'un paragraphe, comme le "délirant comme un arc-en-ciel à l'envers". Enfin, j'ai aussi aimé cette audace qu'avait parfois l'auteur de jouer avec la mise en page pour décomposer ses phrases et nous les faire vivre. Je me souviens d'un instant où elle parle de coups frappés sur la porte, en décomposant sa phrase ligne après ligne, mot après mots, et j'ai vraiment, vraiment eu la sensation que quelqu'un frappait deux coups dans ma tête. J'en ai frissonné !

J'ai adoré Juliette. En fait, je pense même pouvoir dire que j'ai adoré tous les personnages, mais chacun à leur manière. J'ai aimé Juliette dans sa façon d'être paumée, d'être si vraie dans le fait de ne pouvoir toucher personne et d'être totalement enfermée dans la solitude que son propre corps lui impose. J'ai aimé la folie qui l'habite, au début du livre, et qui se mue plus tard en rage de survivre et de vivre. J'ai adoré, enfin, sa relation avec Adam, que je ne dévoilerai pas ici.
Je ne peux du coup pas en dire des masses sur Adam non plus pour ne pas vous spoiler des choses... mais j'ai aimé son caractère qui cache beaucoup pour offrir tant, qui dévoile peu à peu, même si je frissonne d'avance à ce qui pourrait lui arriver, lui qui est à la fois si fort et si fragile. Et j'ai adoré deux personnages qui lui sont principalement rattaché, le premier étant à fondre, et le deuxième me donnant soit envie de rire, soit de lui coller une ou deux paires de baffe. En toute amitié.
Enfin, j'ai adoré-détesté Warner. Adoré car il était, au delà de tout ce qu'on peut penser, extrêmement bien fait. Mais mon dieu que j'ai pu le haïr, sérieusement. Ce mec me donne envie de vomir et si je pouvais, j'entrerai dans le livre pour lui coller une ou deux droites bien placées. Mais j'imagine que cela signifie qu'il est vraiment réussi, si c'était l'intention de l'auteur que de nous le faire détester. On verra bien ce qu'il deviendra, avec les autres, dans les prochains tomes...

On pourra voir, également, ce que donnera l'histoire ! Honnêtement au début je ne comprenais vraiment pas où le livre voulait en venir. Je flottais totalement, à l'instar de Juliette dans ses différentes cellules, cherchant à comprendre ce que les personnages voulaient d'elle et comment tout cela allait tourner, ce que ça allait donner. Il y a un grand tournant à un moment et tout devient beaucoup plus clair avant de redevenir extrêmement confus mais en même temps très lumineux, vers la fin.
Hum. J'ai l'impression de ne pas être très compréhensible dans ce que je raconte. C'est pas grave, l'essentiel à retenir étant que le scénario de ce premier tome est impeccable. S'il n'est pas totalement captivant au début, il se laisse oublier au profit de la plume et des divagations de l'héroïne. Et quand il prend la relève, on ne peut honnêtement plus le lâcher. Et c'est du bon. 

Je ne sais pas quoi vous dire, pour résumer, à part que ça y est, c'est bon, mon cœur est conquis. 
Si vous n'avez pas encore lu ce livre, ALLEZ LE LIRE, BON SANG ! Pour ma part, je vais aller tamponner ce livre d'un immense cœur, tout en pleurant, parce que je n'ai pas la suite. 
Snif. 


10/10 


Heureusement que Mortal Instrument 3 est là pour me réconforter !
Pour la chronique du tome 2, Par ici !

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Haha, bah... faut que je lise les deux suivants ! :D
      Merci pour ton commentaire <3

      Supprimer
  2. j'étais sûre que tu allais apprécier et je suis heureuse de voir que je ne me suis pas trompée!! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Olala déjà que ce livre me faisait très envie avec cette chronique va vraiment falloir que je me le procure x)
    Super chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha alors heureuse de t'avoir donné envie ! :)
      Perso je viens d'acheter le tome 2 donc si ça t'intéresse, reste dans les parages, je vais très bientôt y lire ! ;D

      Supprimer
    2. Ah ba oui alors je vais guetté ton blog ;)

      Supprimer