dimanche 27 juillet 2014

La cité des Cendres (Cassandra Clare)

Titre : La cité des Cendres 
Auteur : Cassandra Clare
Genre :  Fantastique 
Série : The Mortal Instrument (tome 2)
Nombre de pages : 524 pages

Résumé :
Le monde Obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d'un loup-garou survenu devant le Hunters's Moon. Du côté des Chasseurs d'Ombres, Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare. 

Pris dans la tourmente des événements, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Un combat qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l'East River... 

Attention si vous n'avez pas lu le premier tome : ceci est la chronique du second, et les spoilers guettent... 

Oulah, j'ai des petits, petits, trèèèès petits yeux ce matin (bon d'accord, cet après-midi) ! Et on se demande pas pourquoi, j'ai dévoré les 150 dernières pages la nuit dernière... je pensais lire un peu, puis au final j'ai été emportée dans le tourbillon de la "dernière bataille" et je me suis dis que ça servait à rien de m'arrêter là, puis je me suis dis que c'était bête de s'arrêter à 20 pages de la fin...
Bref, j'ai pas beaucoup dormi... mais qu'est-ce que j'ai pu kiffer ! NYAH ! C'était trop bien.

Alors, ce tome 2, qu'est-ce que je peux bien en dire ?
Déjà, j'ai vécu une expérience un peu différente d'avec le tome 1 puisque, comme je vous l'ai expliqué lors de cette première chronique, j'avais vu le film avant de lire le livre. Je savais donc à peu près où se dirigeait le film et les "grands" retournement qui se préparaient (sauf pour la fin, qui prend une direction différente). J'ai donc navigué complètement à l'aveuglette lors de ce second tome, et c'était... à la fois terrifiant et merveilleux ! Merveilleux de se laisser porter comme ça et de vivre avec les personnages sans avoir le filet de sécurité qui nous dit que "mais noooon t'inquiète dans le film il survit lui !", et terrifiant parce que MON DIEU, Cassandra adore, mais adore jouer au yo-yo avec votre cœur.

Tout au long de l'histoire, elle s'amuse avec ses personnages. Sérieusement, je ne vois pas d'autre mot. Elle s'amuse avec eux, à les faire souffrir, rire, pleurer... et nous faire vivre les mêmes émotions en même temps. C'est totalement fou comme elle fait ça. Un instant vous riez de bonheur à l'idée que tout va bien et à peine deux paragraphes plus loin, vous tremblez de peur parce qu'un personnage est sur le point de jouer ses fesses... et en fait NON bam retournement dans ta face, il va bien !
C'est un truc de fou.
J'ai toujours un peu de mal avec Clary dans ce deuxième tome, elle a encore ce même caractère qui ressemble au mien et qui parfois me tape sur le système, et surtout... elle agit d'une manière très particulière avec Simon et Jace qui me donne littéralement envie de lui balancer le livre en travers de la figure. Mais c'est aussi ça, la force de Cassandra : faire des personnages tellement haut en couleurs et réalistes qu'on a l'impression de les avoir à côté de nous. Ce qui donne parfois des envie de donner des coups de poing dans le vide à côté de nous. Et des grands moments de solitude. Hum.
Jace... restera Jace quoi qu'il arrive, j'ai l'impression. Bien que dans ce deuxième tome, avec l'arrivée des parents d'Alex et Isa, on ait droit à une vision de lui plus fragile, plus enfantine... on voit le garçon perdu, sous la carapace, et c'est étrange quand on l'habitude de la machine à tuer qu'il est devenu. J'aime particulièrement le coup d'une rune à la fin (je ne peux rien vous dire), où on a l'impression que ça ne le changerait pas tant que ça alors qu'en fait... haha !

J'ai l'impression d'en écrire des tonnes et des tonnes sur les personnages dans chaque chronique sur Mortal Instrument, mais... ils sont tous, aussi nombreux qu'ils soient, super bien écrit, comment ne pourrais-je pas en parler ? Le changement qu'on pense voir en Simon, qui n'est pas ce qu'on croit puis ce qu'on croit en fait non et si et BWEH je suis paumée... il était super bien amené ! Même si j'avoue avoir encore un peu de  mal à comprendre pourquoi il agit d'une certaine façon parfois. J'aime beaucoup sa relation avec Clary, le versant de complication que cela implique... j'ai aimé avoir son point de vue, parfois. C'était vraiment cool.
Isa et Alex sont parfois un peu moins présent, mais une mention toute spéciale à Alec et Magnus qui étaient juste magistraux. J'ai cru pleurer littéralement de rire à une certaine scène comportant ces deux là, les parents et une rune. Mon dieu que c'était drôle, vraiment.
Un dernier petit regard sur un perso que j'ai détesté avec toute la haine que je pouvais presque jusqu'à la fin... je ne vous dirais rien mais honnêtement c'était monstrueux de la voir apparaître dans le livre et agir comme elle l'a fait, j'avais envie d'y rentrer pour lui enfoncer des poignards dans les globes occulaires. C'est comme Ombrage dans les Harry Potter : elle a été créée pour être détestée et c'était super bien réussie. Et encore mieux que ça : elle avait de véritables raisons d'agir comme ça et encore une fois, c'était amené d'une main de maître.

Essayons de parler d'autre chose parce que là c'est moi qui vais finir par vous écrire un roman !
Du point de vue de l'histoire, c'était encore une fois captivant au plus haut point. Dès qu'on met un pied dans le roman, on ne peut plus le quitter, au point de l'amener à la cuisine pour lire sur un tabouret pendant que la nourriture cuit - oui je l'ai vraiment fait. Nyeh. Les personnages bondissent de retournement en retournement, à tel point qu'on finit par se demander s'ils ne se sont pas transformés en crêpes. On apprend des choses qu'on soupçonnait déjà  au premier tome (en tout cas pour Clary, les révélations sur Jace m'ont vraiment étonnée pour ma part), et surtout c'est un livre qui a l'audace de finir sur une note pas si positive que ça (même si je ne peux rien vous dire), à tel point qu'on se demande si le tome 3 ne vas pas tout simplement signer l'apocalypse complète.
Et évidemment, le tout est encore une fois signé avec une plume entraînante et captivante, qui nous plonge dans un univers dans lequel, si je le pouvais, je m'engouffrerai volontiers.

Personnages grandioses mais humain, histoire captivante et plume envoûtante... je ne me suis pas encore tatouée de runes sur la peau, mais croyez moi ça risque de ne pas tarder si la suite est aussi bien ! en attendant, c'est à ce livre que je tatoue un...


9/10

Et maintenant, Ne me touche pas. Nyah il a déjà l'air merveilleux !
Pour lire la chronique du tome 1, par ici !
Pour lire la chronique du tome 3, par ici !
Pour lire la chronique du tome 4, par ici ! 
Pour lire la chronique du tome 5, par ici !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire